Comprendre le fonctionnement d’une voiture autonome

Fonctionnant avec un système de connectivité, les voitures autonomes sont capables de se déplacer sans nécessiter forcément l’intervention humaine. Son fonctionnement repose sur une combinaison des capteurs, d’algorithmes et de systèmes de communication. Ces derniers permettant de repérer les obstacles, d’évaluer chaque situation de conduite et de prendre des décisions par la suite. 

Le mécanisme des voitures autonomes

Pour fonctionner, les voitures autonomes sont constituées par un ensemble de composants qui sont reliés les uns des autres. Le système de capteurs sert à collecter les données sur l’environnement immédiat. Il utilise des lasers (ondes lumineuses) pour mesurer la distance des objets afin de créer une carte en 3D de l’environnement. Le système de prise de décision intègre des algorithmes sophistiqués pour étudier l’environnement immédiat et prendre des décisions en conséquence. Les données collectées par les capteurs sont analysées par les algorithmes afin d’identifier : 

A lire aussi : La voiture électrique : les perspectives d'avenir

  • Les piétons
  • Les autres véhicules
  • Les conditions de la route (feux de signalisation, panneaux de signalisation, …)

Ces algorithmes se basent aussi sur des modèles de prédiction pour anticiper le comportement des autres usagers de la route. Par exemple, il est capable de prédire la trajectoire des piétons et des autres véhicules pour agir en conséquence afin d’éviter les collisions ou les accidents. Grâce à son système de planification de trajectoire intégré, la voiture autonome peut ajuster sa trajectoire en fonction des conditions de la route. La planification de trajectoire instantanée sert à éviter les obstacles inattendus. Sur https://automeeting.fr, vous pouvez accéder à d’autres informations relatives aux voitures autonomes. 

Les différents types de voitures autonomes

Les voitures autonomes se distinguent par leur niveau d’autonomie. Pour certains modèles, le conducteur reste majoritairement maître du véhicule. Il est uniquement assisté par la régulation de vitesse, la direction assistée et le système ABS. D’autres modèles sont capables d’opérer des actions spécifiques : assistance lors des manœuvres de stationnement, des accélérations et des décélérations, etc. 

Avez-vous vu cela : Comment vérifier l’efficacité de ses rotules de suspension Bellier ?

Il existe aussi des voitures disposant d’une autonomie partielle. Ce type de voiture peut effectuer quelques tâches comme l’appréhension des dangers, l’accélération, le dépassement, la circulation dans les embouteillages, etc. Cependant, le conducteur doit se tenir toujours prêt pour reprendre le contrôle du véhicule lorsque celui-ci est incapable de gérer certaines situations. Les voitures disposant d’un niveau d’autonomie élevé sont capables de circuler dans certaines conditions : sur une autoroute ou des conditions météorologiques classiques. Les voitures disposant d’une autonomie totale peuvent se passer des conducteurs peu importe les conditions de la route et les conditions climatiques. 

Les équipements des voitures autonomes

Qu’il s’agisse de voitures autonomes ou semi-autonomes, elles intègrent plus ou moins les mêmes équipements, à savoir les caméras pour identifier les panneaux, les feux, le marquage au sol, les cyclistes, les piétons, les animaux, etc. A cela s’ajoutent un GPS pour localiser la voiture et configurer les trajets et les des radars (radars lidar, radars longs, des capteurs à ultrasons, etc.).